Un petit bout d’histoire du Royal Club Belge du Caniche                    

 

Notre club a été créé en novembre 1942 avec à sa présidence Mme Paulette Van Walen-Roux, une personne qui connaissait très bien la race et qui elle-même élevait des Caniches.

En juillet 1974 paraissait pour la première fois notre revue “ Joie de vie”, une revue trimestrielle qui jusqu’à présent connaît un grand succès.

Le 9 mai 1982 a été créée à Bruxelles l’asbl “Club belge du Caniche”, celle-ci adhérait au UCSH sous le numéro 378. Le nombre de membres n’a cessé de grandir, aussi bien des exposants que des non-exposants ainsi que des éleveurs de la race sont venus rejoindre le club. En 1984, après le décès de Mme Van Walen, Monsieur Bob Teughels a repris la présidence. Malheureusement,  le 17 février 2000 il nous a quittés après une période de dévouement total pour notre club et notre race.  Le 18 novembre 1992, Sa Majesté le Roi Baudouin a donné l’autorisation au club de porter le nom de “ Royal Club Belge du Caniche” et ce après 50 années d’existence.

Grâce à l’augmentation du nombre de membres, diverses activités ont pu être organisées, telles qu’une promenade annuelle, une Spéciale Caniches avec attribution du  CAC ( au minimum 50 inscriptions sont requises), une journée de sélection, etc…

Notre Royal Club  Belge du Caniche a pour but de rassembler les amateurs de caniches et de leur dispenser un maximum d’informations afin d’améliorer la race du point de vue de la santé, du caractère et de la beauté.

Le service de médiation des chiots se charge de tenir les maîtres et les maîtres éventuels au courant des caractéristiques et propriétés types de notre race préférée.

 

President / Tresorier : Guy Gochet

† Vice Président d'Honneur : Léon Gerardi

Vice President / Secretaire: Emilienne De Leeuw

Membre d'Honneur : Carmen Geers

 

 

Le caractère du Caniche

 

Plus j’apprends à connaître les gens, plus j’aime mon caniche!

 

Ne dit-on pas souvent: fidèle comme un caniche. Son affection, son dévouement, sa tendresse.

Il est remarquablement intelligent, c’est aussi sa caractéristique principale.

Il est très docile et a une étonnante mémoire. Comme il est très vivant, il joue volontiers avec les enfants et les rend heureux. Il possède toutes les qualités innées pour être un chien de compagnie. Il s’attache à ses maîtres qu’il adopte sans crainte et il n’a qu’un souhait : leur plaire et une crainte: leur déplaire.

Il les balaye d’un regard perçant, s’adapte aux habitudes de la maison où il est accueilli. Il est doux avec les personnes âgées et adpate sa vie à leur rythme, il est plein d’attention et calme avec un malade. Il est joyeux, il joue avec espièglerie et même de manière provocante avec les enfants.

Il s’attache à ses maîtres et fait preuve de confiance envers leurs amis. Il n’attache aucune importance aux indifférents. Lorsqu’on lui confie la surveillance de la maison, il ne trahira pas cette confiance.

Je ne peux comparer aucun chien au caniche car celui-ci, grâce à une sorte d’intuition, semble nous comprendre. Etant dévoué, il peut s’attcher à quelqu’un de tout son coeur. Son intelligence va de paire avec une charmante et étonnante fantaisie.

Même son corps, de par sa beauté incontestable, semble contribuer à ses qualités morales. Il a des mimiques très expressives et une allure très spéciale, à la fois joyeuse et dansante avec beaucoup de style et maniérée, quelque chose de beau s’exprime dans sa démarche.

Le caniche est docile, affectueux, propre, il est aussi doté d’un sens de l’orientation exceptionnel et d’une étonnante mémoire.

Pour ce qui est de ses capacités de compréhension, il est tellement rapide, que parfois cela nous déroute, nous pauvres gens. Il prend aussi volontiers des initiatives et il tire des conclusions qui nous étonnent vraiment en toutes circonstances.

En tout cas, c’est un agréable camarade, sa distinction naturelle scelle sa personalité attachante.

Le caniche, c’est une grande bonté ayant pris la forme d’un animal.

Il possède quelques bonnes qualités de l’homme sans en avoir les défauts. C’est le chien le plus gentil que l’on peut avoir. Rien que par sa présence, le caniche crée un climat et avoir un caniche signifie la fin de la solitude.

Si un caniche souffre, il ne pense qu’à son maître. Avez-vous déjà vu un caniche mourir?

Même dans son agonie, ses yeux semblent demander pardon pour la peine qu’il vous fait.

Qui oserait tyranniser un très sincère ami de l’homme et lui refuser le dévouement qu’il nous accorde si spontanément